Accueil > Pierre sur pierres ... > Transports : les oubliés de la République

Transports : les oubliés de la République

mercredi 9 mars 2022, par André-Jean

Voulez-vous saisir l’enracinement d’un mouvement comme les "gilets jaunes" ? Voulez-vous comprendre pourquoi et comment les importants investissements publics en faveur de reports modaux sont en échec à la fois dans les réponses apportées aux besoins de déplacement de nombre de nos concitoyens et dans les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique ? Alors lisez le livre d’André Broto.
Les politiques publiques des transports ont apporté des réponses aux besoins de déplacements occasionnels lointain avec les trains-intercités et TGV, le réseau autoroutier, l’avion, ainsi qu’aux besoins de déplacements urbains de proximité en encourageant la marche et les mobilités douces, avec les bus et métro, et même les RER. Mais, la majeure partie des déplacements longs quotidiens ne sont pas desservis par ces moyens. L’urbanisme des villes nouvelles avait conçu de regrouper autant d’emplois que d’habitants. Mais une bonne part de leurs résidents travaillent ailleurs tandis que bon nombre de leurs travailleurs viennent d’autres agglomérations. Les trajets quotidiens de quelques dizaines de km (10 à 100 km) concernent plus de la moitié de nos concitoyens et représentent la moitié de tous les kilomètres parcourus en voiture (y compris les voyages occasionnels de plus 100 km), soit plus de 3 fois les distances en voiture des déplacements quotidiens urbains. Pour ces déplacements la réponse ne peut venir ni de la marche ou du vélo, ni de la multiplication des transports en commun lourds (bus en site propre, métro, tramways, TER, etc.) beaucoup trop couteux. Dès lors peut-on s’étonner que les transports, et en particulier les voitures soient la première source de gaz à effet de serre (GES) dans notre pays ?
Heureusement, dans ce livre, André Broto fournit aussi une palette de propositions peu couteuses pour mieux utiliser les infrastructures existantes, les routes, qui, aujourd’hui, sont bien trop pleines de voitures bien trop vides.


Voir en ligne : Transports : les oubliés de la République



Recevez la lettre-info de Sentiers en indiquant votre adresse électronique :

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.