Sentiers

Entre deux

Accueil > Marcher avec ... > The Shift Project (TSP) > Décarbonons ... suite

Décarbonons ... suite

mercredi 13 décembre 2017, par André-Jean

Une petite redite, cela ne peut qu’être utile. C’était lundi 11 décembre 2017, chez Mohamed Kaci, sur TV5Monde, à la veille de One Planet Summit.

1ère remarque :
La France émet moins de 500 MtCO2 éq./an, le monde environ 50 Mds. Si aujourd’hui elle n’émettait plus rien, cela représenterait environ 1% de l’effort à faire pour contenir le réchauffement climatique. Cela donne raison au Président de la République, Emmanuel Macron : tout faire pour renforcer la mobilisation internationale autour de la question du climat. La France, seule, ne peut rien. Cela ne disqualifie nullement ce qu’il est nécessaire de faire chez nous, ne serait-ce que pour être crédible.

2ème remarque :
Malgré les mobilisations climat depuis maintenant trente ans, les émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant de la planète n’ont pas baissé. Elles se répartissent un peu différemment mais restent identiques en moyenne. Ceci montre que les déclarations alarmistes, les postures de revendication ou de protestation, sont probablement anxiogènes, peut-être utiles en termes de communication, mais sans efficacité pratique.

Face à ces constats, The Shift Project a proposé le « Manifeste pour décarboner l’Europe » au printemps 2017. Il est soutenu par 4 000 signataires, dont 80 chefs d’entreprise, y compris du CAC 40, dont 10 candidats à la présidence de la République, y compris Emmanuel Macron et dont des dizaines de candidats devenus parlementaires. Il est accompagné de propositions sectorielles précises et chiffrées. « Décarbonons » édité chez Odile Jacob détaille les 9 domaines sectoriels sur lesquels nos efforts doivent porter en Europe :
- En Europe car c’est le niveau des politiques publiques climat, mais aussi économiques, environnementales et agricoles,
- Par secteur car c’est là que chacun, travailleur, habitant, citoyen, peut se projeter et appréhender concrètement ce qui le concerne,
- Avec une évaluation des efforts financiers à consentir car ce sera coûteux et qu’on ne peut pas se permettre de gaspiller l’argent,
- Avec une estimation des conséquences sociales car il faut anticiper les mutations et les formations que cela demandera.
Voilà ce que le Président Macron a sur sa table depuis mars 2017.


Voir en ligne : 64’ LE MONDE EN FRANÇAIS - 2E PARTIE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?